Accueil / Actualité / Livres

Livres

       
       
    NOUVELLES PARUTIONS
     
    Bruno Messina, Berlioz.
     
    Pierre-René Serna, Café Berlioz : essai autour de Berlioz.
     
    Jean Pavans, Le Christ selon Berlioz.
     
    Jean-Philippe Thiellay, Meyerbeer.
     
    Correspondance de Paul Dukas.
     
     
    À PARAÎTRE
     
    Patrick Favre-Tissot-Bonvoisin, Hector Berlioz.
     
     
   

NOUVELLES PARUTIONS

     
   

Bruno Messina, Berlioz.

     
    Bruno Messina, Berlioz.
Paris : Actes Sud, 2018, 208 p.
18€

Qu'en est-il d'Hector Berlioz 150 ans après sa mort ? Roméo peut-il aimer plusieurs Juliette à la fois ? Le tempérament dauphinois s'accorde-t-il au gratin musical parisien ? A-t-on le droit de n'être pas pianiste et de bouleverser l'histoire de la musique ? Pourquoi aller en pèlerinage à Bayreuth et laisser La Côte-Saint-André aux Anglais ? Quel est le point commun entre Plaisir d'amour, La Marseillaise et Les Troyens  ? Autant de questions, et bien d'autres, au cœur de cette nouvelle biographie de Berlioz, introduction à la vie et à l'œuvre du génie romantique français.

En suivant le compositeur, mais aussi l'écrivain, le journaliste et le chef d'orchestre, dans ses amours et ses voyages, on découvre un personnage extraordinaire – visionnaire, autodidacte, fragile, drôle, intraitable… – et on appréhende les paysages sonores et les révolutions musicales de celui qui a écrit la Symphonie fantastique, Les Nuits d'été ou encore La Damnation de Faust

Berlioz
     
     
   

Pierre-René Serna, Café Berlioz : essai autour de Berlioz.

     
    Pierre-René Serna, Café Berlioz : essai autour de Berlioz.
Paris : Bleu nuit éditeur, 2018, 176 p.
16€
Avec le soutien du Festival Berlioz et de l’Association nationale Hector Berlioz

A l'instar des cafés du XIXe siècle où l'on se retrouvait pour discuter et débattre, cet ouvrage n'est pas une biographie mais un recueil de vingt-huit textes de Pierre-René Serna, parlant aussi bien des œuvres que de questionnements autour – et au détour – de ce compositeur inclassable et cependant fondamental qu'est Berlioz, à l'occasion du 150e anniversaire de sa disparition.

http://www.bne.fr/wpimages/wp37241cca_05_06.jpg
 
     
     
   

Jean Pavans, Le Christ selon Berlioz.

     
    Jean Pavans, Le Christ selon Berlioz.
Montrouge : Bayard, 2018, 352 p. Coll. « Essais religieux divers ».
20,90€

Berlioz élabore lui-même le livret de L’Enfance du Christ pour son projet, une démonstration musicale de la forme personnelle de sa foi, et de ce qu’est, selon son propre génie, la douceur chrétienne, qu’il élève, pour ainsi dire, jusqu’à une merveilleuse suavité métaphysique dans le chœur des anges, avec accompagnement d’harmonium, prévenant Joseph et Marie du massacre des Innocents : « dès ce soir au désert vers l’Égypte il faut fuir ». Doute mêlé d’espoir, espoir issu du doute même : c'est le caractère interrogatif de l’extraordinaire minute de recueillement au bord de l’imperceptible, qui forme l’introduction instrumentale de l’Épilogue. Et son Amen conclusif, pour un chœur a cappella qui s’estompe peu à peu dans le silence, se place, dans son humble quoique fervente supplique, à l’exact opposé de celui du Messie. Le temps y paraît suspendu dans une couleur harmonique proche de celle de la Psalmodie de l’ubiquité par amour, dernière des Trois petites liturgies de la présence divine (1945) d’Olivier Messiaen.

Jean Pavans - Le Christ selon Berlioz.
     
     
   

Jean-Philippe Thiellay, Meyerbeer.

     
   

Jean-Philippe Thiellay, Meyerbeer.
Paris : Actes Sud, 2018, 192 p.
19€

Meyerbeer, né en 1791 et mort en 1864, domine la scène lyrique internationale pendant plusieurs décennies ; ses œuvres sont données partout ; il fréquente les têtes couronnées, de Frédéric-Guillaume IV à la Reine Victoria et Napoléon III, mais aussi les artistes, les savants et les intellectuels les plus en vue de son temps, tels George Sand, Victor Hugo, Alexandre Dumas, Heinrich Heine, Franz Liszt, et tant d’autres. Successeur de Rossini à Paris, il comprend parfaitement les attentes de la société européenne du milieu du XIXe siècle et invente un genre d’opéra à part entière. Et puis, Meyerbeer disparaît, corps et biens…

Meyerbeer

     
     
   

Correspondance de Paul Dukas.

     
    Correspondance de Paul Dukas. Volume 1 : 1878 – 1914.
Préfacés et annotées par Simon-Pierre Perret.
Paris : Actes Sud / Palazzetto Bru Zane, 2018, 704 p.
45€

Paul Dukas, né en 1865 et mort en 1935, connaît une renommée internationale, amplifiée notamment depuis la mise en image de son poème symphonique L'Apprenti Sorcier dans le Fantasia de Walt Disney. Ce contemporain de Claude Debussy et ami de Gabriel Fauré reste pourtant une figure assez peu connue. Ses sept cent quatre lettres permettent de suivre le musicien, tour à tour étudiant au Conservatoire de Paris et candidat malheureux au Prix de Rome, compositeur au plus fort de sa production et, enfin, critique prolifique et clairvoyant sur les enjeux de la musique française au tournant du XXe siècle.

correspondance-de-paul-dukas
     
     
   

A PARAÎTRE

     
   

Patrick Favre-Tissot-Bonvoisin, Hector Berlioz.

     
    Patrick Favre-Tissot-Bonvoisin, Hector Berlioz.
Paris : Bleu nuit éditeur, 2018, 176 p. Coll. « Horizons », 55.
20€

     
     

 

© AnHB 2002-2018 - Association nationale Hector Berlioz